Projet Indonésie

Selon Equal Time

« Chaque année, huit millions de tonnes de plastique sont rejetées dans les océans. Environ 90 % des récifs coralliens disparaîtront d’ici à l’an 2050, année où, selon les estimations, le poids des déchets toxiques dépassera celui de tous les poissons de la planète.

L’Indonésie est l’un des principaux contributeurs à ce problème. Ce vaste pays, composé de plus de 17 000 îles, a l’honneur discutable d’être l’un des principaux responsables de la pollution de la mer avec des plastiques, juste derrière la Chine

La spécificité de l’Indonésie est qu’en tant que pays composé de milliers d’îles, une grande partie de la population vit le long des principales voies fluviales ou à proximité de l’océan.

Avec plus de 250 millions d’habitants, l’Indonésie est le quatrième pays le plus peuplé de la planète et comme c’est également le cas avec les consommateurs d’autres parties du monde, l’augmentation des revenus économiques des Indonésiens est liée à l’utilisation de produits fournis dans des sacs, des bouteilles et d’autres récipients en plastique. Il n’existe cependant pas d’infrastructure appropriée pour gérer tous ces déchets.

. Ces déchets sont dommageables non seulement pour les oiseaux et les poissons, mais aussi pour nous, humains, car la chaîne alimentaire est polluée.

. En Indonésie, le manque de sensibilisation est important en matière de déchets, et ce, malgré l’introduction actuelle d’un programme d’éducation dans les plans d’études. »

 

Une première étape, écologique et sociale !

Recyclage de déchets plastiques présents dans les mers, les rivières, les villes et les villages d’Indonésie, plus précisément  sur l’île de Bali. L’objectif serait de collecter certains déchets plastiques (bouteilles et sachets), de les transformer en produits réutilisables dans l’industrie et de les revendre à des entreprises telle que Majestic Buana.

Ainsi, le ramassage de déchets plastiques sur l’ île de Bali, à l’origine de la pollution des eaux et des sols, au-delà d’un avantage écologique évident, permettra d’employer des personnes démunies !

Une deuxième étape, économique et sociale !

Avec l’argent récolté grâce au recyclage des déchets plastiques, l’association commencerait à mettre en place des activités économiques lucratives comme l’agriculture, la fabrication de compost, l’écotourisme…

Cette étape de développement économique permettrait d’employer à nouveau des personnes sans ressources, et de créer de la richesse sur le long terme destinée au financement d’un futur centre pour enfants.

Change this in Theme Options
Change this in Theme Options